Questions fréquentes

Comment le syndrome de la tête plate se développe-t-il ?

Entre 0 et 6 mois, le cerveau des bébés se développe plus que jamais et leur crâne doit être suffisamment souple pour s’adapter à cette croissance. Le problème ? Lorsque les nouveau-nés et les jeunes enfants passent trop de temps sur le dos ou dans une même position, des zones plates peuvent se développer. La plagiocéphalie positionnelle est le terme médical pour désigner le syndrome de la tête plate. Les crânes des bébés peuvent aussi devenir asymétriques suite à l’accouchement, suite aux problèmes de grossesse et suite à des anomalies congénitales.

Pourquoi devrais-je être concerné par le syndrome de la tête plate ?

Car environ un enfant sur trois va développer un certain degré du syndrome de la tête plate après la naissance. Tous les bébés sont à risque entre 0 et 6 mois. Ce risque est plus élevé suite à des naissances multiples (jumeaux,…) ou prématurées.

Est-ce nouveau ? Pourquoi n’en ai-je pas entendu parler ?

La plagiocéphalie positionnelle a augmenté de 600% au cours des vingt dernières années. La cause est due à deux grands changements de style de vie :
 
1) En 1992, l’American Academy of Pediatrics a commencé son programme « Back to Sleep  » pour réduire le syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN). Et cela a fonctionné : l’incident des SMSN a chuté de près de 40%.
 
2) Les nourrissons sont plus que jamais placés systématiquement dans des dispositifs inclinés. Les familles actuelles se déplacent fréquemment et installent leurs bébés dans des supports divers, des sièges-autos, des relax et des balançoires pour une longue durée pouvant souvent aller jusqu’à 20 heures par jour.

Le syndrome de la tête plate peut-il affecter le développement de mon bébé ?

Oui. Des études montrent des différences intellectuelles entre les enfants avec plagiocéphalie et les autres. Une étude a démontré que 39% des enfants atteints de plagiocéphalie positionnelle persistante ont reçu des aides éducatives spécialisées contre 7,7 % de leurs frères et sœurs.

Le syndrome de la tête plate va-t-il causer des problèmes irréversibles pour mon enfant ?

Le syndrome de la tête plate se produit généralement dans les premiers mois de la vie, mais les effets de la déformation du crâne peuvent être permanents. Au-delà des problèmes esthétiques, il peut y avoir des problèmes au niveau de la vision binoculaire et du développement à long terme.

Comment puis-je prévenir ce syndrome de la tête plate ?

Le meilleur moyen de prévention est d’être bien attentif au positionnement de la tête du bébé. Les nouveau-nés dorment la majorité du temps, et c’est important qu’ils soient allongés sur leur dos lorsqu’ils dorment. Pour réduire la pression qui s’exerce sur l’arrière de leur tête, il faut changer leur tête de position après chaque repas à l’aide du bonnet Tortle, en alternant chaque fois de côté de manière à ce qu’aucun ne soit favorisé.

Alternez le bras que vous utilisez pour donner le repas au bébé, et alternez le coté par lequel vous l’approchez pour lui changer sa couche. Lorsque le bébé grandit et qu’il commence à se mouvoir tout seul, vous pouvez lui fournir des distractions pour l’inciter à changer de côté, par exemple en plaçant son jouet favori du côté le plus délaissé.

Une utilisation adéquate du bonnet Tortle dès la naissance permettra de prévenir tout risque d’apparition de la plagiocéphalie.

Que faire si mon bébé développe le syndrome de la tête plate ?

Si votre bébé a entre 0 et 6 mois (ou 9 mois, âge corrigé pour prématuré), l’utilisation adéquate du bonnet Tortle permettra de réduire, voire d’éliminer totalement ce syndrome. Bien sûr, plus la prise en charge est rapide, plus les résultats sont importants.

Actuellement, lorsqu’une plagiocéphalie est diagnostiquée, la plupart des médecins recommandent une thérapie de repositionnement. Cela consiste à tenter de positionner le bébé de manière à éviter de causer une pression sur la zone aplatie. Mais en pratique, sans bonnet Tortle, cela est malheureusement très difficile car le bébé a tendance à se replacer systématiquement du même côté. L’utilisation du bonnet Tortle permettra de placer le rouleau de support au niveau de la zone aplatie. Cela va permettre de libérer la pression qui s’exerce sur cette zone et le crâne pourra reprendre peu à peu une forme normale.

Toutefois, lorsque le bébé est diagnostiqué mais qu’il a dépassé la limite d’âge pour essayer une thérapie de repositionnement, le médecin peut recommander une thérapie avec casque et physiothérapie. Consultez votre médecin et un spécialiste pour plus d’information.

Le temps passé sur le ventre est-il important ?

Le temps passé sur le ventre, sous la supervision d’un parent, peut contribuer à prévenir le syndrome de la tête plate, renforce les muscles du cou du bébé et stimule certaines capacités motrices. C’est une bonne pratique à commencer juste après la naissance.
 
Bien que le temps passé sur le ventre constitue une part importante du développement de l’enfant, ça n’en reste pas moins un travail difficile pour l’enfant, et ses pleurs peuvent vous forcer à limiter ce temps, ce qui limite par conséquent son efficacité.
 
Dès lors, en plus du temps passé sur le ventre, nous recommandons le « temps Tortle ». Utilisez votre bonnet Tortle lorsque votre bébé est dans sa poussette, dans le siège auto ou lorsqu’il dort et est sous surveillance. Cela permettra d’éviter le développement du syndrome de la tête plate grâce à une prévention optimale.

Dans quel cas un casque est-il nécessaire ?

Lorsque la thérapie repositionnelle est inefficace, le médecin peut recommander une thérapie orthopédique du crâne, avec un casque qui coûte des milliers d’euros et qui pourrait ne pas être couvert par votre assurance. Cependant même ce casque ne pourra pas garantir un bon résultat. D’où l’importance d’une prise en charge rapide de l’enfant à l’aide des bonnets Tortle.

A quel âge l’enfant peut-il développer le syndrome de la tête plate ?

Beaucoup d’enfants ont déjà développé ce problème à leur 2 mois, et tous les enfants prématurés avec un séjour prolongé à l’hôpital sont à risque. Pratiquer un positionnement adéquat dès la naissance est essentiel pour la prévention.

A la fin de sa première année, le crâne du bébé durci, et la plupart des traitements ont alors des effets très limités. C’est pourquoi la prévention à l’aide des bonnets Tortle est la clé.